Idées Activités Covid-19, Uncategorized

Solidarité Covid-19/Mardi 31 Mars

« Continuité pédagogique » : Comment accompagner mon enfant ?

 

Alors que nous entamons aujourd’hui la 3ème semaine de confinement, durant lequel le quotidien de chacun a pu être fortement mouvementé (chômage ou télétravail, scolarité des enfants à poursuivre, sorties restreintes…) nous avons souhaité abordé un sujet, et non des moindres : celui justement de la « Continuité pédagogique », qui peut être problématique pour certain(es).

Comment accompagner mon enfant dans cette scolarité toute particulière ? Quel positionnement prendre en tant que parent ? Comment aménager le temps, l’espace tout en respectant les besoins ainsi que les contraintes de chacun ? (plusieurs enfants à accompagner, télétravail…).

Nous proposons, à plusieurs mains, de vous donner des pistes, conseils et astuces issues à la fois de nos connaissances des besoins de l’enfant mais également de notre expérience à chacune.

Avant toute chose, il est important de ne pas confondre “continuité pédagogique” et “instruction en famille” (ou IEF). Les parents qui ont fait le choix de l’IEF ont souvent eux-même bénéficié d’aide, de conseils, d’accompagnement pour mettre cela en place ; et ils ont eu le temps dans la mise en place.
Dans le contexte actuel, l’idée est de permettre une continuité scolaire, avec un maintien des acquis et des processus d’apprentissage, et non pas remplacer le professeur de votre, ou vos enfants ! Et surtout, de faire avec vos moyens et vos possibilités.

Les enseignants vont transmettre beaucoup de documents, il vaut mieux ne pas vouloir tout faire (si c’est possible) mais bien le faire, plutôt que mettre une certaine pression pour tout renvoyer mais risquer d’instaurer une relation tendue entre vous et votre enfant… Et que celui-ci ne veuille plus travailler à la maison (avec vous) !

Voici un petit tableau résumant les différentes pistes et réflexions proposées par l’équipe :

Ce n’est pas :
– Imposer un rythme de travail tel qu’à l’école
– Jouer aux professeurs
– Attendre à ce qu’il y arrive du premier coup
– Faire à la place de
C’est:
– Passer un moment ludique avec son enfant
– Être à l’écoute, instaurer une relation de confiance et respecter le rythme naturel de l’enfant
– De la patience, montrer, expliquer, montrer encore, expliquer toujours, faire avec l’enfant jusqu’à ce qu’il se sente capable de faire seule
Les limites:
– Notre disponibilité, notre patience et bienveillance est étroitement liée à celle-ci
– Le télétravail, l’école, la gestion du quotidien et le défi faire ses courses
Les leviers:
– Avoir un planning permettant d’identifier les temps de travail, les pauses, les moments de jeu, le télétravail, les tâches quotidiennes
– Le quotidien et les jeux sont de multiples supports pour travailler une notion (sans en avoir conscience)

Aménager le temps :

Il y a quelques temps, nous vous avions proposé un article autour de l’organisation et la continuité des repères en période de confinement, importants pour nos enfants, puisqu’ils leur permettent d’être rassurés en sachant ce qui va se passer. L’idée est donc de penser un planning qui puisse convenir à toute la famille, en prenant en compte les besoins et contraintes de chacun : temps de télétravail, activités scolaires, pauses, besoin de dépense, temps de jeux seuls, en famille…
Y penser à l’avance, c’est une charge mentale en moins au quotidien, et donc moins de stress 😉

Vous pouvez également proposer un petit planning quotidien des activités scolaires à votre enfant : ainsi, il peut visualiser ce qui lui est proposé, le début et la fin de la session de travail et cela peut participer à réduire sa charge de stress.

Concernant le temps ou la quantité de travail avec votre enfant : il dépend avant tout de l’âge de celui-ci.

Plus les enfants sont petits et plus les moments de concentration sur une tâche seront restreints. En maternelle par exemple, 1h de travail par jour, 2h grand maximum en fonction de la charge que vous recevez, est largement suffisant : 1h en individuel vaut mieux que 3h en classe de 30 élèves. Sachant que sur ces 3 heures, l’enfant ne travaille pas en non stop ni en tête à tête avec le maitre ou la maitresse 😉 !
En général, un enfant en maternelle peut se concentrer 10 à 15 minutes sur une activité (plus ou moins selon la difficulté, la motivation…). De même, les enfants sont habitués à se déplacer en classe (pour chercher le matériel, le ranger) mais surtout parce que c’est un de leurs besoins fondamentaux ! Les temps de pause sont donc aussi importants que les temps de travail : ainsi s’il faut et selon la disponibilité de votre enfant, privilégiez des petites sessions de travail (une travail/une pause pour les plus petits par exemple) et alterner les difficultés durant une même session.

Une idée de routine à cet âge-là pourrait être :

  • la comptine de la semaine suivie de la date du jour (non, nous ne sommes pas tous les jours dimanche ;-))
  • réciter et identifier la comptine numérique ou phonétique en fonction du niveau
  • les exercices donnés dans le cadre de la continuité pédagogique
  • un peu de sport (motricité, yoga, parcours du combattant dans le salon ou dehors, danse…)
  • comptines dansées (1 ou 2) puis comptines à doigts et enfin comptines calmes pour un retour au calme
  • lire et vérifier la compréhension d’une histoire (cela peut-être la même toute la semaine).

Le livre choisi, par vous, votre enfant ou imposé par le professeur des écoles peut être un lien conducteur sur des activités de verbalisation et d’arts plastiques. Par exemple, mettre en scène le livre à l’aide de marionnettes, fabriquer un théâtre d’ombres, le mettre en scène avec votre enfant (ses frères/soeurs), faire les personnages en pâte à sel/pâte à modeler, des coloriages sur le thème, de la peinture….

Si votre enfant est plus grand, volontaire ou plus autonome dans le travail, vous pouvez l’installer à côté de vous pendant votre télétravail. Veillez à bien expliciter les consignes, l’attente de l’enseignant, vérifiez la compréhension en lui demandant ce qu’il doit faire et travailler côte à côte.

IMG_3109

Nous vous préparons d’ailleurs prochainement un article sur le télétravail avec enfant 😉

Instaurer une relation sereine

En temps normal, il peut s’avérer déjà bien compliqué d’accompagner nos enfants dans la réalisation de leurs devoirs, leur transmettre un savoir peut s’avérer aussi conflictuel. Ce n’est pas évident de revêtir le rôle de prof pour quelques semaines… On n’a pas la formation pour, la disponibilité (temporelle ou morale…), et parfois le fait même de « devoir faire école » peut renvoyer à des souvenirs plus ou moins négatifs de notre propre enfance… Du coup, l’idée c’est de garder votre place de parent avec l’une des notions les plus importantes : la relation affective. Il a été démontré que les enfants apprennent mieux lorsqu’ils tissent un lien affectif avec la personne qui leur enseigne. Et en tant que parents, vous apprennez déjà tellement de choses à votre enfant sans vous en rendre compte !

Si l’on peut vous donner un conseils c’est d’essayer de miser au maximum sur le ludique et prendre du plaisir vous-même dans ce que vous proposerez à vos enfants. Ne pas hésiter à réadapter les choses et ne pas suivre à la lettre le planning de l’école, de vos ami.es parents ou encore ceux qui circulent sur les réseaux ! D’ailleurs, ici-même nous vous apportons des idées, mais à vous de vous en saisir à votre guise ! 😉

Au départ, il a sans doute fallu pour chacun un temps d’acceptation,  de familiarisation : avec ce nouveau contexte, avec le fait de devoir travailler à la maison avec l’un ou ses deux parents, et avec ce nouveau rythme. Peut-être qu’encore actuellement, vous tâtonnez, ou bien même vous rencontrez une période de creux après un départ plutôt prometteur : cela peut-être tout à fait normal. Peut-être est-il fatigué ? Stressé ? Pourquoi ne pas envisager de revoir un rythme qui lui convienne mieux ?

Suivre le rythme de votre enfant

Car oui, avant tout, si l’on peut trouver un des « points positifs » de cette organisation, cela pourrait être de ne plus subir ce rythme effréné, avec des horaires imposés (en tout cas en ce qui concerne nos enfants). Garder des repères, oui, mais de là à être millimétré dans nos horaires… : pourquoi ne pas en profiter pour lâcher du lest ?
Pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour permettre à votre enfant, lorsque c’est possible, d’aller à son rythme ?

  • Les enfants, notamment les plus jeunes, ont généralement leur pic d’attention et de concentration au plus fort durant la matinée. Pour autant, ils apprendront tout aussi bien le comptage si vous proposez une activité de cuisine pour le midi ou au goûter que si vous leur proposez à table avec des boites et des jetons. Par ailleurs, les apprentissages sont plus fluides dès lors qu’ils sont généralisés dans plusieurs environnements. Et au plus celui-ci est motivant, au plus votre enfant s’investira et intégrera les informations !
  • Votre enfant est peut-être plus apte aux apprentissages l’après-midi ? Proposez-lui des activités structurées à ce moment-là. Si vous craignez que la reprise se passe difficilement après, d’une part la reprise nécessitera quoi que l’on fasse une transition, et par ailleurs, les enfants ont des capacités d’adaptation formidables qui font qu’une fois leurs repères et leur environnement scolaire retrouvés, ils parviendront progressivement à reprendre leurs marques.
  • Votre enfant refuse catégoriquement de travailler ? On sort les déguisements et hop une carte au trésor et un exercice dans chaque pièce, un escape game (« résolvons les énigmes de l’enseignant(e) afin de sortir de la salle !« ) ou plus simplement, proposez à votre enfant de jouer à être le professeur des écoles et de vous expliquer. Bien entendu, vous jouer un peu le cancre pour que votre enfant vous montre 😉
  • Alors que certains enfants ont besoin qu’on leur montre avant de se lancer, d’autres ont besoin de se lancer, et fonctionnent plutôt avec des stratégies « d’essai-erreur”. Cela dépend de chaque enfant mais aussi de chaque activité ! Observer, laisser faire, montrer le modèle… et recommencer s’il faut 😉

Toutefois il est également important de faire attention à vos besoins, et votre rythme également : certains jours, vous aurez moins d’énergie, de temps à consacrer à cette continuité… Et ce n’est pas grave ! N’oubliez pas de prendre soin de vous, surtout en cette période.

Aménager l’espace

Le fait d’aménager un coin réservé au travail peut aider votre enfant à se repérer et s’organiser dans son travail. Lui laisser à disposition des activités lui permet également d’être autonome.

Vous pouvez notamment préparer à l’avance certaines activités (et vous inspirer des plateaux Montessori par exemple) en laissant le choix à votre enfant de commencer par l’activité qu’il souhaite.

Vous n’aurez pas forcément besoin de réactualiser chaque soir : les apprentissages se font par répétition, vous pouvez laisser les mêmes supports ou renouveler le matériel (si vous faites du découpage, mettre de nouvelles feuilles par exemple). Et le fait de retrouver des activités connues peut être rassurant pour votre enfant 😉


Il est également intéressant de distinguer 2 manières d’apprendre avec les enfants :

  • le travail « formel » qui se fait sous la forme classique telle qu’on la trouve à l’école (à table, autour d’un support choisi pour travailler une compétence ciblée)
  • le travail « informel » qui concerne tous les apprentissages que fait l’enfant dans son environnement naturel.

Si les 2 sont intéressants et peuvent être parfaitement complémentaires, faire la continuité pédagogique à la maison peut justement être une bonne occasion pour se détacher de la forme papier-crayon et faire de la mise en pratique qui n’est pas toujours réalisable à l’école. Ainsi, en maternelle, au lieu de renvoyer à la maîtresse une feuille remplie (oui oui au bout d’une semaine de confinement le papier et le stylo enfant comme parent on en a marre), nous pouvons faire l’exercice au tableau noir, faire les exercices de graphie dans du sable, de la farine, du riz (encore mieux du riz coloré), de la semoule, dans la pâte à patouille proposée la semaine dernière, les possibilités sont nombreuses. Vous enverrez un retour photo de l’exercice à la place de la feuille remplie si un retour est demandé. 

Par ailleurs, votre environnement, vos activités et tâches quotidiennes regorgent d’idées à exploiter où vous pouvez inviter votre enfant à participer, et qui rejoignent les mêmes objectifs pédagogiques ciblés à l’école :

  • la motricité fine : ratisser, creuser, planter, transvaser, mélanger, étaler, éplucher, couper, visser, clouer, boulonner…
  • Evaluer les quantités, comparer, reconnaître les chiffres sur la balance, 
  • Explorer le monde: découvrir de nouvelles textures, les explorer, les manipuler, le cycle de l’eau, les besoins d’une plante, expérimenter…
  • Le vocabulaire et l’expression orale: liés à un domaine, ses verbes d’action, restituer l’ordre des actions, le faire verbaliser sur ce qu’il fait/ a fait…

Sans compter les jeux de nos placards qui sont d’excellents outils pour travailler les compétences scolaires également et tout en passant de bons moments en famille (nous vous préparons d’ailleurs un article autour des jeux bien connus et les compétences qu’ils sollicitent). Coup double, après avoir télétravaillé quelques heures, ce temps informel d’apprentissage fera le plus grand bien aux parents comme aux enfants et remplira la jauge émotionnelle de chacun pour une fin de journée dans la joie et la bonne humeur. 

Car ne l’oublions pas, nous devons gérer cela dans une période particulière, qui est légitimement stressante pour chacun de nous, et nos enfants, même les plus jeunes. Nous vous partageons d’ailleurs un tableau diffusé par l’hôpital Robert Debré au sujet des angoisses chez les enfants et leurs manifestations, face à l’épidémie de coronavirus et ses conséquences :

En espérant que cet article vous à éclairé. A demain pour un nouveau partage 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s